Je fais partie des traders qui sont convaincus qu’un graphique de bourse à lui seul permet de savoir si une action est bonne à acheter ou non. Certains, à l’opposé, préfèrent une approche plus fondamentale en basant leurs décisions sur les chiffres des bilans d’entreprises. Pour être honnête, lire des bilans, je trouve ça très ennuyant… Bien que je ne remettre pas en cause l’efficacité de l’analyse fondamentale, je vais tenter de vous convaincre qu’un graphique, à lui seul, est suffisant pour ouvrir une position. Dans cet article nous allons donc parler de la psychologie des marchés.

psychologie des marchés

Les graphiques intègrent la psychologie des intervenants

Les mouvements des marchés sont causés par l’être humain.

Voyons comment une tendance haussière est déclenchée : on peut trouver un tas d’informations intéressantes sur la santé d’une entreprise dans ses bilans. C’est d’ailleurs grâce à ces données que les fondamentalistes se baseront pour acheter des actions. Si le cours d’une entreprise est appelé à monter, il y aura des précurseurs (qu’on appelle les “initiés”). Ceux-ci vont commencer à acheter des actions, car le prix est actuellement bas et ils ne veulent pas louper la hausse. Cet achat sera visible graphiquement puisqu’on pourra immédiatement constater une hausse du cours et des volumes. Le graphique aura déjà intégré l’information que le titre a des chances de monter. Ce sera le signe pour nous, analystes graphiques, d’acheter quelques titres pour profiter de la hausse.

Les sentiments qui font bouger le marché

Les forts mouvements de marché sont causés par les sentiments humains. Il y a d’ailleurs un sentiment qui prédomine : c’est la peur. Voyons d’ailleurs 2 termes très connus, décrivant les mouvements de marchés.

FOMO

Fear of missing out. Qui se traduit par “la peur de rater quelque chose”. C’est ce sentiment qui fait que lorsque l’on voit le prix monter, celui-ci accélère de plus en plus. Les personnes voyant le titre monter et atteindre des sommets veulent être de la partie et achètent tardivement. Les bons traders, eux, seront rentrés bien plus tôt sur le titre. Ils reconnaitront sans problème ce sentiment sur le graphique. Ce sera signe pour eux qu’on atteint des sommets et ils commenceront à vendre. De ce fait, le prix va commencer à baisser.

Il arrive souvent que les retardataires arrivent trop tard sur le titre et que le prix de celui-ci redescende peu de temps après. Cette chute va laissé la place à un autre sentiment : le FUD !

FUD

Fear, uncertainty and doubt. Qui se traduit pas “la peur, l’incertitude et le doute”. On est victime de ce sentiment lorsqu’on voit le titre commencer à chuter. Pour limiter la perte, beaucoup vont revendre leurs actions. Ce cumul de ventes va accélérer la baisse. Certains qui viennent d’acheter le titre, vont garder l’espoir que celui-ci va remonter et conserver leurs titres plongeant leur capital dans les abysses. Retenez que l’espoir est une mauvaise chose en trading. Dites-vous que les initiés, qui on vendu au plus haut, sont partis vers d’autres titres et que l’action qui est en train de chuter a très peu de chance de remonter avant un looooooong moment.

Un magnifique exemple de la traduction graphique de ces sentiments est visible lorsqu’on regarde un graphique du bitcoin. On constate un hausse exponentielle créée par le FOMO, suivi d’une chute brutale causée par le FUD.

bitcoin

Les initiés

En trading, on parle souvent d’initiés. Ceux-ci sont des personnes bénéficiant d’informations privilégiées. Ils ont accès à des bons tuyaux et sont les premiers à avoir des informations susceptibles de faire bouger une action. Cet avantage leur permet de se positionner à l’avance sur des titres prometteurs. Cette anticipation est directement visible sur le graphique et est traduite par une hausse du cours et des volumes. Si en complément, on a une cassure d’une résistance, alors, c’est un excellent signal pour rentrer sur le titre.

Au final, les initiés n’auront que peu d’avance si on est attentif aux mouvements des graphs. Nous aurons simplement à suivre le mouvement. Suivre les initiés est une stratégie excellente, car elle permet d’être présent au plus tôt dans la tendance.

Ce qu’il faut retenir

Les mouvements des marchés sont causés par la psychologie de ses intervenants. Pour maximiser nos chances d’être rentable, il faut qu’on évite de se laisser guider par la peur, que ce soit celle de rater une hausse (FOMO) ou de tout perdre lors d’une baisse (FUD). Si le titre monte de manière exponentielle comme l’exemple du bitcoin, il vaut peut-être mieux passer son tour et attendre de trouver un titre qui en est au début de sa tendance. Pour ce faire, on va essayer de repérer les mouvements causés par les initiés qui se positionnent au plus tôt de la tendance.

Merci d’avoir lu cet article, je vous invite à me poser vos questions dans les commentaires. J’y répondrai avec grand plaisir.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 7
    Partages