Analyse technique

Trader sans indicateur

Les indicateurs sont des outils très efficaces pour aider à l’analyse des graphiques boursiers. Ils peuvent nous aider à définir la tendance, repérer des zones de sur-achat ou de sur-vente, donner des points d’entrée ou de sortie, … On pourrait croire qu’ils sont indispensables pour espérer réussir en trading. Et pourtant, tous ces indicateurs découlent, par différentes formules, des prix du graphiques. Ils sont d’ailleurs en général calculés grâce aux périodes passées et par ce fait, ils ont toujours un cran de retard. Pour moi, ça vaut la peine d’utiliser des indicateurs pour faciliter les choses mais il me semble également important d’être capable de trader sans indicateur. Ceci offre l’avantage d’avoir une meilleure compréhension des mouvements des graphiques.

Trader sans indicateurs

L’erreur commise par les débutants en trading

Lorsqu’on débute en trading, on a tendance à chercher “le meilleur indicateur”, qui nous donnera les meilleurs signaux et qui nous rendra riche sans trop d’effort ! Je sais de quoi je parle, je suis passé par là, mais maintenant j’ai abandonné l’idée de trouver le saint graal. La meilleure chose à faire, selon moi, pour bien débuter, c’est de commencer à analyser des graphiques vierges et repérer les tendances, les supports et les résistances. Il faut habituer son œil à analyser des graphiques et à comprendre les mouvements du prix.

Définir la tendance

Pour définir la tendance, on va simplement reprendre la théorie de Dow. Celle-ci nous dit qu’une tendance est haussière lorsqu’on a des sommets de plus en plus hauts et des creux de plus en plus hauts. Inversément, on a une tendance baissière lorsqu’on a des creux de plus en plus bas et des sommets de plus en plus bas. Le but sera donc d’analyser les sommets et les creux sur le graphique pour savoir quelle est la tendance.

image

L’exercice consiste donc sur n’importe quel graphique, à repérer les sommets qui semblent évidents et ensuite appliquer la règle de DOW pour définir la tendance sans indicateur. On pourra également tracer une droite de tendance en reliant les creux dans une tendance haussière ou les sommets lorsque celle-ci est baissière.

Repérer les supports et les résistances

Je ne suis pas partisan du traçage d’un maximum de supports et résistances. Pour reprendre l’exemple d’un de mes mentors : Si on trace des lignes horizontales aléatoirement sur le graphique, il y aura forcément des points de contact qui sembleront pertinents. J’en trace donc très peu, mais voilà comment je m’y prends :

Je trace les lignes correspondant aux creux ou aux sommets des tendances qui sont toujours en cours.

image

Dans l’exemple ci-dessus, j’ai une tendance long terme (flèche épaisse) et une tendance moyen terme (flèche fine). La cassure d’une résistance (ligne rouge) me donnera l’indication que la tendance baissière s’affaiblit et qu’une forte tendance haussière est en place. Inversément, la cassure des supports (lignes vertes) me confirmera que la tendance long terme est toujours d’actualité et que la chute va se poursuivre.

Le range

Il arrive fréquemment que les supports et les résistances ne soient pas cassés du premier coup mais que le prix rebondisse sur ces niveaux, on dit alors que le marché est en range ou en consolidation. C’est pour cette raison qu’il est intéressant de repérer les niveaux-clés comme nous l’avons vu précédemment.

image

Il faut savoir qu’en général on trace des lignes pour représenter les supports et les résistances, or ce sont plutôt des zones plus ou moins larges. Le marché peut rebondir légèrement avant ou après la ligne ; c’est pour cette raison qu’il faut patienter et ne pas s’emballer en ouvrant un trade dès que le prix franchit la ligne.

Ouvrir une position

Pour ouvrir une position quand on veut trader sans indicateur, eh bien on va utiliser les droites de tendances et les supports et résistances tracés précédemment.

Au contact de ces différents niveaux, il faudra prendre la décision de savoir si le prix va rebondir ou casser le niveau. Le mieux est de patienter pour avoir une ou deux bougies de confirmation. Dans le cas d’un break-out (comme une sortie de range), on peut attendre un pull-back, c’est-à-dire un retour vers la zone cassée et un nouveau rebond, pour ouvrir une position.

Il peut être également possible dans le cas de tendance, de descendre sur une autre unité de temps pour ouvrir une position à un moment plus précis.

Ce qu’il faut retenir

Il est tout à fait possible de trader sans indicateur et c’est d’ailleurs ce que je recommande de faire, sur des comptes fictifs, lorsqu’on débute. Par la suite on pourra y ajouter un ou deux indicateurs pour se simplifier la vie, mais de cette façon, vous comprendrez bien mieux les mouvements du marché. De plus vous n’aurez pas perdu votre temps à chercher un indicateur miracle en changeant sans cesse de stratégie.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.